Claudine Hunault
Consultante, metteur en scène, écrivain, professeur de théâtre, docteur en sémiologie.
Parler Prendre sa place

- DESCRIPTION :

Parler est un acte qui engage la personne concernée au-delà de la maîtrise technique des ressources vocales. Parler soulève deux questions essentielles : celle du désir et celle de la place. Des problèmes de voix comme "on ne m'entend pas quand je parle en public" ou "ma voix monte dans les aigus quand je parle en réunion" renvoient à des questions plus profondes qui peuvent relever d'un souci de légitimité et d’identité, d'une difficulté dans le rapport à autrui, et au final d’une incapacité à prendre sa place.
Comment prendre sa place par la parole ? S’agit-il de prendre un pouvoir sur l’autre ? Qu’est-ce que le leadership, terme omniprésent dans les entreprises - « on me dit que je manque de leadership », « on me demande de développer mon leadership » ? Est-ce que c’est un objet qu’on posséderait ou pas ? Est-ce que c’est une possibilité de soi ? Est-ce que le leadership, c’est une qualité dont on s’autorise ? Il n’y a pas de parole sans autorisation de soi et sans désir de prendre physiquement et symboliquement une place dans une situation donnée.
Travailler la relation au désir et à la place exige une formation individualisée, qui se décline en fonction des spécificités de la personne concernée, son rapport à son corps, à sa voix, son investissement de la relation à autrui et les caractéristiques de la parole dans sa pratique professionnelle.

- PUBLIC :

Toute personne rencontrant une difficulté et/ou un questionnement dans le champ de la parole. Toute personne désireuse de comprendre son propre rapport à la parole et d’en faire un atout pour faciliter ses relations professionnelles et manifester son leadership.

- PROGRAMME DE TRAVAIL :

Le travail proposé fait appel à la pratique théâtrale ainsi qu'à la pratique analytique. Il associe des phases de dialogue avec des exercices et des mises en situation. Dialogue et exercices ne sont pas séparés, ils s’entrecroisent en permanence pour une maîtrise de plus en plus profonde de la parole.

- LE DIALOGUE VISE À :

- Formuler et préciser une demande.
- Découvrir ce qui s’exprime à travers la demande.
- Analyser et comprendre les articulations entre la conviction, la séduction et le pouvoir dans la relation à l’autre, l’articulation de la parole et de l’écoute, le jeu des mécanismes de protection, la demande de reconnaissance, la propension à se vivre comme victime d’une situation...
- Comprendre comment le corps est engagé dans la parole et comment il s’approprie l’espace.
- Comprendre comment se pose la question du corps et de l’espace pour un homme et pour une femme? Y a-t-il des spécificités selon qu’il s’agit d’un homme ou d’une femme ?
- Comment aborder l’autorité comme l‘espace possible d’une confiance ?
- L’autorité est-elle un pouvoir pris sur autrui ou une qualité individuelle à répondre d’une parole ou d’un acte ?
- L’autorité est-elle à entendre comme la place qu’un individu s’autorise à occuper dans le monde professionnel et en ce qui concerne les femmes, la place qu’elles s’autorisent dans ce monde-là sans reproduire des règles qui suivent des schémas masculins stéréotypés ?

- LES EXERCICES DE MISES EN SITUATION VISENT À :

- Eprouver la cohérence entre l’énergie du mouvement corporel et la puissance vocale.
- Expérimenter l’importance du regard, de la mobilisation du corps et du souffle, dans l’adresse de la parole.
- S’approprier et maîtriser l’espace par la parole et le geste.
- Percevoir son corps et acquérir une fluidité du corps dans ses déplacements.
- Identifier les réflexes et tics de protection spécifiques à chacun et qui font partie de ce que nous appelons « notre naturel ».
- Observer les processus émotionnels dans l’interlocution.
- Travailler l’engagement de soi et la mise à distance des affects par la rencontre avec le mot, la fluidté du geste et la sollicitation de l’imaginaire.
- Découvrir la singularité d’expression propre à chacun, qui inclut la part lumineuse de sa personnalité et tout autant ce qu’il perçoit comme sa part d’ombre.

- SUIVI DE LA FORMATION : élaboration d’un plan de progrès personnel