GRANDE BALADE
HÉLÈNE BESSETTE

Collaboration artistique Joelle Jouanneau.
Création au festival Karrément à l'Ouest, Port-Louis.

>>> EN SAVOIR PLUS

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

PRÉPARATION COLLOQUE HÉLÈNE BOSSETTE À CERISY, AOUT 2018

«La voix d’un Mort parle très haut.
Pour vingt ans. Pour trente ans. Pour l’Eternité»

Hélène Bessette, Fading, roman inédit.

Pourquoi un colloque sur une œuvre encore peu connue du public ?

Parce que Hélène Bessette est un incroyable paradoxe littéraire.

Il se passe une chose étrange avec Bessette : elle est publiée dans la collection prestigieuse d’un grand éditeur, Gallimard, avec treize romans, les lecteurs sont peu nombreux, mais ils sont fervents. Et fidèles. Les livres s’épuisent, Léo Scheer les reprend en partie, sept romans dans la collection Laureli. Ils s’épuisent à nouveau. Le cercle des lecteurs affamés s’agrandit. La dynamique est relancée, nouvelle édition en projet, colloque.
Il est indispensable aujourd’hui de questionner le fait qu’une telle œuvre ne se soit pas encore imposée au public.

Quand Bessette publie son premier roman Lili pleure en 1953, son écriture n’est comparable à aucune autre et toute la structure de l’écriture est déjà là. Elle transgresse avec une audace impressionnante les codes littéraires et donne lieu à un roman d’une facture inédite : le roman poétique, qu’elle défend, seule, en fondant dès 1959, un énigmatique Gang du Roman Poétique, le G.R.P.
Chaque roman fut soutenu par les plus grands noms de l’art et de la littérature, Duras, Sarraute, Beauvoir, Paulhan, Leiris, Queneau, Dubuffet, qui tous ont reconnu une œuvre résolument moderne et une oeuvre « orpheline ».
Malgré ces soutiens, un premier prix littéraire et l’obtention de voix influentes la nominant à plusieurs reprises au Goncourt, Hélène Bessette n’a pas eu la place qui lui revenait, celle d’un écrivain majeure du XX° siècle.

Hélène Bessette est d’une lucidité impardonnable sur ces fictions singulières que sont nos vies. Elle les regarde avec un détachement têtu qui dénude ce qu’elle observe, le met à distance, en expose le mensonge, et la séduction de ce mensonge.
Ouvrir un livre d’Hélène Bessette est un embarquement pour l’étrange, le profond, la confrontation du très haut et du très drôle.
Bessette est quelqu’un qui n’appartient pas. Elle est hors mouvement, hors communauté - ou alors "la communauté de ceux qui n’ont pas de communauté ». Comment Hélène Bessette a-t-elle construit en même temps une telle architecture littéraire et une figure d’auteur encore inédite ?
Que dévoile l’œuvre ? Quels en sont tous les points de vue possibles ?
Le colloque se voudra fidèle à l ‘audace de Bessette qui regrettait la trop grande timidité de la littérature de son temps, sa difficulté à associer des matières hétéroclites dans l’écriture comme le faisaient déjà la peinture, la musique et le cinéma. Le colloque se construira à partir de conférences, de performances et de lectures.
Seront partie prenante de ce dialogue la poésie, la littérature, la psychanalyse, la philosophie, la théologie, la mathématique, la composition musicale, le jazz, le cinéma et le théâtre.
La proposition est un rendez-vous offert avec une rebelle de la littérature qui disait « Ma manière vient des psaumes ».
Et le 31 août 2018 nous fêterons au jour près le centième anniversaire de celle que nous situons à l’avant-garde de la littérature contemporaine. A découvrir. D’urgence.
?

Equipe de direction du colloque :

Claudine Hunault, actrice, metteur en scène, écrivain, psychanalyste.
Qu’elle forme des chanteurs ou des acteurs à la présence scénique ou qu’elle soit elle-même en scène, elle développe un travail sur le verbe dans ses innombrables acceptions, cherchant à travers lui, à attraper des bouts de réel. Cette quête lui a fait rencontrer des écritures aussi rares que celles de Maurice Blanchot ou Hélène Bessette.
Elle intervient dans de nombreux colloques sur les champs croisés de l’art et de la psychanalyse.
Dernières performances et créations en cours :
Grande Balade, création d’après le roman poétique de Hélène Bessette avec la collaboration de Joël Jouanneau.
Si LNB7, Duo pour Bessette et Contrebasse avec Elise Dabrowski.
Publications :
Comme une épaisseur différente de l’air, éditions Cheyne mars 2015.
Des choses absolument folles, éditions EME Bruxelles 2012.
Désir d’Antigone, éditions Tarabuste 2006.
Heretu et les yeux de la nuit, éditions L’Harmattan 2006.

Cédric Jullion, artiste-musicien, membre des ensembles Cairn et de l’Instant Donné, professeur d’enseignement artistique aux conservatoires de Ville d’Avray, l’Haÿ-les-roses et au conservatoire du 17e arrondissement à Paris. Titulaire d’un Master 2 de Lettres Modernes obtenu à l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. Ses deux travaux de recherche ont été consacrés à l’œuvre d’Hélène Bessette (La Dissonance et la Discordance dans les romans poétiques d’Hélène Bessette ; Hélène Bessette, La Pensée en fiction). Sa recherche se poursuit pour rapprocher l’écriture d’Hélène Bessette des mouvements d’avant-garde que la musique dite occidentale a connu dans les années 1950.

Julien Doussinault, titulaire d'une Maîtrise d'Histoire et d'un DEA de Littérature, a d'abord vendu les livres d'Hélène Bessette dans un Relay de l'aéroport d'Orly. Après avoir travaillé dans l'édition, il est redevenu libraire, à Paris. Auteur de la biographie "Hélène Bessette" parue en 2008 chez Léo Scheer, il est aujourd'hui chercheur associé au fonds Hélène Bessette à l'Imec.